Qui suis-je?

Comprends-tu ce que tu lis?

Consultables sur Internet

Ce que pensent les autres sur:

Partager avec vos amis

A propos...

http://www.mylivio.com/call/4659A7D2
Suivez-moi sur twitter
ecrire.gif    


VISITEURS
Merci @ Bientôt
 

undefined  undefined

 

ourquoi Dieu permet-il les souffrances ? Cette question laisse perplexes bien des philosophes et des théologiens depuis des siècles. Certains soutiennent que Dieu doit être responsable de la souffrance puisqu’il est tout-puissant.

L’auteur des Homélies clémentines, œuvre apocryphe du IIe siècle, affirmait que Dieu dirige le monde au moyen de ses deux mains. Avec la “ gauche ”, le Diable, il répand la souffrance et l’affliction, tandis qu’avec la “ droite ”, Jésus, il sauve et bénit.
D’autres préfèrent nier l’existence de la souffrance, car ils n’admettent pas que Dieu puisse la permettre même s’il n’en est pas l’auteur. “ Le mal n’est qu’une illusion, et [...] il n’a aucune base réelle, [...] Le péché, la maladie et la mort disparaîtraient si l’on en comprenait le néant.”  a écrit Mary Baker Eddy dans livre "Science et Santé avec la clef des Écritures".

Face aux tragédies de l’Histoire, de nombreuses personnes ont conclu que Dieu est tout simplement incapable d’empêcher les souffrances.  Un bibliste juif a écrit: "Je pense que l’Holocauste a écarté l’idée facile selon laquelle la toute-puissance est un attribut propre à Dieu. [...] Pour que Dieu soit quelque peu intelligible, il faut que Sa bonté soit compatible avec l’existence du mal, et ce à condition qu’Il ne soit pas tout-puissant.” David Wolf Silverman.

Il n'est certainement pas réconfortant pour ceux qui subissent la souffrance d’entendre ou de croire que Dieu en est quelque peu complice, qu’il est incapable de l’empêcher, ou qu’elle n’est que le fruit de leur imagination. De plus, ces croyances n’ont absolument rien à voir avec le Dieu juste, énergique et attentif de la Bible (Job 34:10, 12 ; Jérémie 32:17 ; 1 Jean 4:8).

Comment donc la Bible explique-t-elle que Dieu permette la souffrance ? Pour comprendre, revenons à la création du premier couple; nous savons qu'il les a doté d’un esprit et d’un corps parfaits, leur a aménagé un jardin magnifique comme demeure et leur a donné un travail intéressant et satisfaisant (Genèse 1:27, 28, 31 ; 2:8). Toutefois, ce bonheur serait éternel que s’ils reconnaissaient l’autorité de Dieu ainsi que son droit de décider de ce qui est bon ou mauvais.

Malheureusement, ce premier couple a désobéi à Dieu. Une créature spirituelle qui s'est rebellée, connu plus tard sous le nom de Satan le Diable, a convaincu Ève qu’il n’était pas dans son intérêt d’obéir à Dieu. Ce Satan lui a fait croire que Dieu la privait du droit de déterminer elle-même ce qui était bon ou mauvais, l'indépendance en sorte. Il prétendit qu'en mangant du fruit de cet arbre, ‘ ses yeux ne manqueraient pas de s’ouvrir et, à coup sûr, elle serait comme Dieu, connaissant le bon et le mauvais ’. (Genèse 3:1-6 ; Révélation ou Apocalypse 12:9.)

Qu'aurait été notre réaction? Séduite par cette perspective d’indépendance, Ève a pris du fruit défendu, et peu après son mari a fait de même. Tous deux rejetèrent ainsi la domination divine. Ils ont commencé à ressentir les effets de leur rébellion. En rejetant l’autorité divine, ils ont perdu la protection et les bienfaits qui découlaient de leur soumission à Dieu, à commencer par le fait d'être chassé du Paradis; Dieu dit à Adam: “ Maudit est le sol à cause de toi. C’est dans la douleur que tu en mangeras les produits tous les jours de ta vie. À la sueur de ton visage tu mangeras du pain jusqu’à ce que tu retournes au sol. ” (Genèse 3:17, 19).

Dès lors, la maladie, le douleur, la vieillesse et à la mort feraient partie intégrante de la vie des humains conformément à ce qui est écrit en Genèse 5:29.

Mais Dieu ne pouvait-il pas simplement fermer les yeux sur le péché d’Adam et Ève ? Hé non, sinon cela aurait que sapé le respect pour son autorité, peut-être même encouragé d’autres rébellions, entraînant du coup des souffrances bien pires (Ecclésiaste 8:11). Et en tolérant la désobéissance, Dieu serait passé pour quelqu’un qui cautionne le mal. Moïse, qi a écrit une partie de la Bible, nous  rappelle ceci: “Les œuvres de Dieu sont parfaites, car toutes ses voies sont justice. Dieu de fidélité, chez qui il n’y a pas d’injustice ; il est juste et droit. ” (Deutéronome 32:4, note). Il fallait donc, pour être fidèle à lui-même, que Dieu laisse Adam et Ève subir les conséquences de leur désobéissance.

Dieu avait bel et bien le pouvoir de le faire; Adam et Ève n’auraient ainsi pas engendré de descendants héritiers de la souffrance et de la mort. Mais en agissant ainsi Il n’aurait pas prouvé son droit de dominer sur ses créatures intelligentes. Qui plus est, si Adam et Ève étaient morts sans enfant, Dieu aurait échoué dans son dessein de remplir la terre de leurs descendants parfaits (Genèse 1:28).

 “Dieu n’est pas un homme [...]. Quand il dit quelque chose, il le réalise, quand il fait une promesse, il la tient ” déclare Nombres 23:19 dans la version "Parole de Vie" - Voir aussi ce même verset dans la TMN. En fait, les rebelles auraient tout loisir de constater les effets de leur indépendance vis-à-vis de Dieu. Notre Histoire regorge de preuve que les humains ont besoin d’être guidés par Dieu et que la domination de Dieu est supérieure au premier calomniateur, le Diable.

Dans sa volonté de rétablir ce paradis perdu, Dieu a pris des mesures concrètes pour le réaliser. Il a promis la venue d’une “ semence ”, ou “ descendance ”, qui ‘ meurtrirait Satan à la tête ’, pour mettre un terme définitif à sa rébellion ainsi qu’à ses effets dévastateurs. — Genèse 3:15, note. Jésus Christ était cette Semence promise. En 1 Jean 3:8 nous lisons que “ le Fils de Dieu a été manifesté [...] pour détruire les œuvres du Diable ”. Il l’a fait en donnant sa vie humaine parfaite en rançon pour racheter les enfants d’Adam du péché et de la mort (Jean 1:29 ; 1 Timothée 2:5, 6). Ceux qui exercent une foi réelle dans le sacrifice de Jésus ont l’assurance d’être un jour délivrés pour toujours de la souffrance (Jean 3:16 ; Révélation 7:17).

Dieu se servira d'une expression spéciale de son autorité pour mettre fin à la souffrance et accomplir son dessein originel envers la terre. Jésus a mentionné cette disposition lorqu'il a enseigné à ses comment prier en ces termes: “Notre Père dans les cieux, [...] que ton royaume vienne. Que ta volonté se fasse, comme dans le ciel, aussi sur la terre. ” — Matthieu 6:9, 10.

Jésu à parler du Royaume de son Père dont lui-même est le roi choisi par Dieu. Ce royaume broiera tous les gouvernements humains et y mettra fin. selon ce qui ressort de Daniel 2:44. Durant son bref ministère terrestre, Jésus a donné un avant-goût des bénédictions que connaîtraient les humains une fois la domination divine rétablie. A la lecture des Évangiles, on apprend que Jésus était compatissant vis-à-vis ce ceux qui souffraient de la pauvreté et de la discrimination. Il guérissait les malades, nourrissait les affamés, et ressuscitait les morts. Même les forces de la nature obéissaient à sa voix (Matthieu 11:5 ; Marc 4:37-39 ; Luc 9:11-16). Imaginez ce qu’il accomplira quand il recourra à l’effet purificateur de son sacrifice rédempteur en faveur de tous les humains obéissants ! La Bible promet que, sous le règne de Christ, Dieu ‘ essuiera toute larme des yeux des humains, et la mort ne sera plus ; ni deuil, ni cri, ni douleur ne seront plus ’. lit-on en Révélation 21:4.

Il est très encourageant de constater que Jéhovah, notre Dieu plein d’amour et tout-puissant, se soucie de nous et de savoir qu’il soulagera bientôt l’humanité ! En règle générale, un patient gravement malade accepte volontiers un traitement très douloureux s’il le sait efficace. Pareillement, sachant que la façon dont Dieu règle les problèmes apportera des bienfaits éternels, il nous est plus facile d’endurer, quelles que soient les difficultés que nous rencontrons momentanément.

OUI, Dieu promet un monde sans souffrances. Ce jour viendra où l’ “ on ne se rappellera pas ” les souffrances actuelles, où “ elles ne monteront pas au cœur ” ; Voir Isaïe 65:17. Ces bénédictions du Royaume de Dieu sont à la portée de tous à condition de suivre le conseil rapporté en Isaïe 55:6 à savoir: "Recherchez Jéhovah pendant qu’on peut le trouver. Appelez-le pendant qu’il est proche"

Pour cela, la lecture et l’étude attentive de la Parole de Dieu  doit être une priorité dans votre vie. Apprenez à connaître Dieu et son fils, Jésus Christ. Efforcez-vous de vivre en accord avec les normes de Dieu, vous soumettant ainsi à sa souveraineté. Vous trouverez  alors du réconfort, serez plus heureux malgré déventuelles , mais surtout, dans l’avenir, vous aurez la joie de vivre dans un monde sans souffrances.  Jean 17:3.

undefined  undefined
Par BleuVertRose Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés